Inspiration

Vendredi, pour Sylvie, c'est barbecue entre amis

S'assurer une fête réussie, rien de plus simple !
Une femme active

Femme pleine de vie, Sylvie travaille dans les relations presse. Souvent sur le terrain, elle fait de nombreuses rencontres. Savoir repérer les gens, leur parler, trouver leurs centres d'intérêts... Plus qu'un métier, c'est une passion. Tout dernièrement, elle a transformé son abri de jardin en cuisine extérieure.  Alors, ce soir, c'est le grand soir ! Amis, connaissances ayant piqué sa curiosité... Sylvie rassemble autour d'un barbecue. Pour garantir à ses invités un moment mémorable, voici ses secrets...

Préparer sa table

Tout d'abord, on sort la table de jardin. Une grande table pour que tout le monde se sente à l'aise. Au moment de l'acheter, Sylvie avait apprécié un petit détail... Elle avait choisi un modèle particulièrement convivial dans lequel des bacs apéritifs sont directement intégrés ! Glaçons, petits fours... il y a une place pour tout. Table installée, un coup d'éponge et le tour est joué. Maintenant, il ne reste qu'à dresser. Et pour cette étape, Sylvie a un petit « plus » : un mini-potager. Sur la table, elle positionne son pot de basilic, de ciboulette, de menthe... Chacun agrémentera son repas de sa petite cueillette !

Décorer le jardin

Pour une ambiance agréable, il faut de la couleur. Sylvie commence par accrocher quelques fanions. Elle ajoute trois guirlandes « guinguette » qui offriront un éclairage tamisé une fois la nuit tombée. Et quoi de mieux que des plantes pour égayer ? Empotés dans de jolis bacs flashy, elle approche son oranger d'un côté de la table et son yucca de l'autre.

Le verdict

L'avantage du barbecue est que tout se prépare sur le moment ; là,  il n'y a plus rien à faire. Assise dans sa cuisine d'été, Sylvie profite d'une trêve avant l'effervescence et donne une petite pression sur l'interrupteur pour allumer les guirlandes... Parfait ! Elle admire son jardin, cette nouvelle « pièce » de réception devenue l'une de ses préférées dans la maison. Ah... ça sonne !